IR Vidéo 2 (Brest, 2015)

Les questions d’ordres épistémologique, technique, juridique et éthique qui se posent lors du recours aux d'enregistrements vidéo comme données d'analyse de situations éducatives ou formatives. 



L’école thématique IR-Vidéo2 avait pour ambition de proposer une formation interdisciplinaire de très haut niveau, permettant à des jeunes chercheurs (doctorants, post-doctorants) ou des chercheurs plus confirmés de travailler les questions d’ordres épistémologique, technique, juridique et éthique qui se posent lors du recours aux d'enregistrements vidéo comme données d'analyse de situations éducatives ou formatives. Elle s’est appuiée sur plusieurs intervenants reconnus internationalement pour leurs travaux mobilisant de façon centrale les données filmiques, ainsi que sur l’expertise développée au sein la Structure Fédérative de Recherche (SFR) ViSA, portée par l’Université de Bretagne Occidentale et l’Ecole Normale Supérieure de Lyon, en lien avec plusieurs laboratoires disposant de ressources méthodologiques et techniques importantes, dont les UMR ICAR et l’EA CREAD. 

Trois axes de travail ont structuré les activités proposées au cours de l’école thématique en octobre 2015.

  • les articulations possibles entre des approches théoriques, des méthodologies, des instrumentations et des terrains de recherche
  • les enjeux et méthodes des analyses croisées d’un même corpus, à partir du travail collectif mené au sein de la SFR ViSA par plusieurs chercheurs ayant des problématiques et des approches théoriques et méthodologiques différentes.
  • la maitrise de connaissances de base sur les plans technique (capacité à pouvoir faire des choix de matériels audio-visuels et de logiciels adaptés aux spécificités des objets et terrain d’étude des chercheurs), juridique et éthique en ce qui concerne la création, la conservation (base de données) et le partage entre chercheurs d’enregistrements filmiques. 

De nombreuses recherches en éducation, menées dans différentes perspectives disciplinaires (didactique, linguistique, anthropologique, psychologique, sociologique,…) s’appuient aujourd’hui sur des enregistrements filmiques, considérant qu’il est essentiel de pouvoir disposer de données documentant les pratiques de transmission et d’apprentissage, que ce soit en milieu scolaire ou dans d’autres types de contexte (musées, stages en entreprise, apprentissages de la vie courante, etc.). Les enregistrements filmiques, de par leurs caractéristiques propres (permanence et réversibilité des flux audio et vidéo enregistrés, conservation de la densité des informations captées, …), permettent de réaliser des analyses fines des actions et interactions des acteurs en situation, d’étudier les caractéristiques évolutives des milieux ou des contextes sociaux d’apprentissage, ou encore de mettre en évidence les modalités multiples de communication au cœur des processus de transmission et d’acquisition des savoirs et de développement des identités sociales.

Mais la production, la gestion et l’analyse de ces enregistrements s’avèrent complexes. Se posent en particulier des questions d’ordres :

  • épistémologiques, comme la cohérence entre les problématiques traitées, les constructions théoriques et les dispositifs méthodologiques élaborés ; par exemple, on peut s'interroger sur les manières de filmer (position de la caméra ; choix de cadrage, etc.) en fonction de son objet d’étude et sa caractérisation théorique ;  sur les modes de définition des observables en lien avec les spécificités des données filmiques obtenues ; sur l'articulation des données filmiques avec d’autres types de données comme des entretiens, des copies de documents, des observations de terrain ; etc.
  • techniques, notamment le choix de matériels d’enregistrements et d’outils numériques d’organisation et d’analyse des corpus qui offrent les fonctionnalités nécessaires ;
  • juridiques et éthiques, avec les questions de respect de droit à l’image, de possibilités de conservation à plus ou moins long terme des corpus constitués, de prise en compte des avis délivrés par des comités d’éthique, etc.

Grâce aux développements des outils numériques, des pratiques de recherche nouvelles voient également le jour, basées sur des possibilités techniques accrues de circulation des données. Il s’agit en particulier des analyses croisées d’un même corpus partagé par des chercheurs ayant des approches théoriques et méthodologiques différentes ou encore de la constitution de corpus hybrides, pour une part constitués par un chercheur (ou un groupe de chercheurs) sur la base de son propre terrain et, pour une autre part, complétés par des données produites préalablement par d’autres. La question des types d’instrumentation (base de données avec système d’indexation, logiciels de partage des annotations et des analyses, etc.) et des modes d’organisation du travail des chercheurs les plus adaptés à ces nouvelles pratiques constituent de nouveaux chantiers d’une très grande importance pour les recherches en éducation, et au delà, pour l’ensemble des Sciences Humaines et Sociales. 

Centrée sur des apports et des échanges interdisciplinaires systématiques, l’école thématique vise trois objectifs :

  1. Rendre les chercheurs, en particulier les jeunes chercheurs (doctorants, post-doctorants) beaucoup plus réflexifs quant aux liens entre théorie, méthodologie et spécificités d’un terrain d’étude. Cela nécessite de travailler les articulations possibles entre des approches théoriques, des méthodologies, des instrumentations et des terrains de recherche. Trois intervenants (Neil Mercer, Carey Jewitt, Baptiste Buob) travaillant sur des questions d’éducation et/ou d’apprentissage à l’aide des enregistrements filmiques dans des disciplines ou selon des approches théoriques et méthodologiques différentes, prendront le temps de détailler ces articulations.  

  2. Sensibiliser aux enjeux et méthodes des analyses croisées d’un même corpus. A partir du travail collectif mené au sein de la SFR ViSA par plusieurs chercheurs ayant des problématiques et des approches théoriques et méthodologiques différentes (Tiberghien et al., 2012), une expérience originale d'analyses collectives croisées d'un même corpus sera proposée aux participants lors de plusieurs séances au sein de petits groupes.
  3. Acquérir une maitrise de certaines connaissances de base à la fois sur le plan technique (capacité à pouvoir faire des choix de matériels audio-visuels et de logiciels adaptés aux spécificités des objets et terrain d’étude des chercheurs) et juridique et éthique en ce qui concerne la création, la conservation (base de données) et le partage entre chercheurs d’enregistrements filmiques. Plusieurs ateliers seront proposés autour de ces thémes. 

 A la suite de cette école, il est attendu :

  • un renforcement de la communauté scientifique existante autour de la SFR ViSA, en favorisant l’entrée de nouveaux chercheurs et en les encourageant à contribuer davantage à cette structure, au service des communautés des chercheurs travaillant sur les pratiques et situations éducatives ;
  • une dissémination des connaissances théoriques, des pratiques méthodologiques et des ressources techniques transmises au cours de cette école, à travers la mise en place de formations sur la constitution de corpus et l’analyse filmique dans les formations à la recherche (masters ; écoles doctorales ; formations continues).

Comité Scientifique 

  • Damien Givry (EA ADEF / Université Aix-Marseille)
  • Laurent Filliettaz (Equipe Interactions et Formation / Université de Genève)
  • Gunther Kress (Institute of Education / University College of London)
  • Serge Leblanc (EA LIRDEF / Université Montpellier 2)
  • Jean-Yves Rochex (EA CIRCEFT / Université Paris 8)
  • Françoise Thibault (Déléguée générale de l'Alliance ATHENA)
  • Bernard Sarrazy (EA LACES / Université de Bordeaux)
  • Patrice Venturini (UMR EFTS / Université Toulouse Jean Jaurès)
  • AbdelKarim Zaïd (EA CIREL / Université Lille 3)

 

Comité d'organisation 

  • Nathalie Blanc (UMR ICAR / Université Claude Bernard Lyon 1)
  • Jean-Noël Blocher  (EA CREAD / Université de Bretagne Occidentale)
  • Jean-Marc Boilevin (EA CREAD / Université de Bretagne Occidentale)
  • Dominique Forest (EA CREAD / Université de Bretagne Occidentale)
  • Justine Lascar (UMR ICAR / CNRS)
  • Gerald P. Niccolai (UMR ICAR / CNRS)
  • Jérôme Santini (EA I3DL / Université de Nice Sophia-Antipolis)
  • Gérard Sensevy (EA CREAD / Université de Bretagne Occidentale)
  • Andrée Tiberghien (UMR ICAR / CNRS)
  • Daniel Valéro (UMR ICAR / Université Lumière Lyon 2)
  • Laurent Veillard (UMR ICAR / Université Lumière Lyon 2)

Programme

La formation était organisée selon trois modes.

  • Trois séquences d’un peu plus d’une demi-journée, organisées autour de trois intervenants (1 par demi-journée) en trois temps
  1. présentation de l’approche théorique et méthodologique du chercheur, ainsi que de son corpus  (1h15)
  2. travail des participants en petits groupes sur des données filmiques et autres données associées issues de ce corpus (1h45)
  3. discussion entre l’intervenant et les participants (1h30).

 

  • Une séquence (3x1h30) organisée en ateliers participatifs, permettant aux participants d’expérimenter des analyses croisées d’un même corpus. 

 

  • Trois ateliers pratiques et techniques (3x1h30) au choix parmi quatre thèmes possibles :
  1. aspects techniques de la constitution et gestion de corpus ;
  2. utilisation de logiciels d’aide à l’analyse qualitative (Transana ; Actogram-Kronos ; Atlas.Ti)
  3. questions juridiques et éthiques ;
  4. utilisation de la base de données VISA (http://visa.ens-lyon.fr/visa/base-de-donnees-videos).

 

 

Intervenants principaux

  • Neil Mercer (University of Cambridge, Faculty of Education),
  • Carey Jewitt (London University, Department of Culture, Communication and Media),
  • Baptiste Buob (UMR LESC, CNRS / Université Paris Ouest Nanterre La Défense),

Des chercheurs et ingénieurs des laboratoires participant au réseau ViSA assureront l’animation des ateliers sur l’analyse croisée de corpus et sur les aspects techniques, juridiques et éthiques. 

 

Supports :

  • des textes en pdf mis à disposition des participants avant l’école : il s’agissait de textes proposés par les différents intervenants et par l’équipe pédagogique ; 

  • un résumé des conférences ; 

  • des supports préparés par l’équipe organisatrice et les intervenants (transcriptions, exemples, corpus exemplaires, exemples d’analyses...) ;
  • des supports logiciels sélectionnés par l’équipe organisatrice (logiciels de compression, transcription, annotation, catégorisation, etc.).


 

Nombre de participants : environ 40 personnes. 

Objectif : Ces séances, organisées en atelier (petits groupes) ont visé le développement de la prise de conscience par les participants des implicites des analyses de corpus incluant des vidéos et tenter de les lever, la prise de connaissance d'un autre outil d'analyse, d'une autre méthodologie et de ses potentialités et la discussion de l’intérêt des analyses croisées d'un corpus.

Corpus. Cet atelier porte sur l’analyse d’un corpus relatif à une séance de classe. Ce corpus a été choisi car il a déjà donné lieu à une analyse croisée menée au sein de VISA. Cette analyse menée par des chercheurs d’horizons théoriques différents a donné lieu à une publication dans la revue Éducation et Didactique (2012, 6(3)).  Pour cet atelier, ce n’est qu’une partie de la séance qui sera l’objet d’une analyse croisée. Cependant nous mettons à disposition l’ensemble de la vidéo et de la transcription. 

Le corpus consiste donc en :

  • La vidéo de la séance (avec une caméra au fond de la classe) (fichier vidéo en mp4, récupérable au moyen d’un lien qui vous sera envoyé par mail)
  • La transcription où sont indiqués : 1) l'extrait à analyser ; 2) une structuration très sommaire du point de vue du déroulement de l’enseignement;
  • L’introduction publiée dans Éducation et Didactique qui donne, d’une part, le contexte de la prise des données et, d’autre part, l’historique du travail de l’analyse croisée menée ;
  • Une contextualisation du savoir en jeu dans la séance étudiée (les spectres) dans l’enseignement et dans l’histoire des sciences ;
  • Les textes donnés aux élèves utilisés dans la séance.

Quatre ateliers parallèles était proposé aux stagiaires. Pour des détails de contenus de ces ateliers, voir les documents disponibles dans la barre "Documents" à droit de l'écran

  • aspects techniques de la constitution et gestion de corpus ;
  • utilisation de logiciels d’aide à l’analyse qualitative (Transana ; Actogram-Kronos ; Atlas.Ti)
  • questions juridiques et éthiques ;
  • utilisation de la base de données VISA (http://visa.ens-lyon.fr/visa/base-de-donnees-videos).

Rencontres animées par l'équipe d'organisation

Understanding classroom talk

Neil Mercer and Lyn Dawes (University of Cambridge)

Research studies in psychology, neuroscience, linguistics and sociology all support the view that language plays an important role in the development of children’s thinking and their learning processes. Teaching and learning in school necessarily involves the use of spoken dialogue; and so to understand how education takes place we have to understand the educational functions of talk and how it is used by teachers and students. Video recordings of classroom interactions are vital data for developing this kind of understanding.

Session 1 (9.00-10.15) provided both a theoretical and practical introduction to some methods and techniques which are used to analyse classroom talk. I will describe various methodological approaches, and relate them to types of research paradigms, questions and methods for gathering and analyzing data. 

Vidéo de la conférence

Relevant reading

  • Mercer, N. (2009) The analysis of classroom talk: methods and methodologies. British Journal of Educational Psychology80, 1-14.
  • Mercer, N. (2013). The Social Brain, Language, and Goal-Directed Collective Thinking: A Social Conception of Cognition and Its Implications for Understanding How We Think, Teach, and Learn. Educational Psychologist, 48(3), 148-168.
  • Mercer, N. & Dawes, L.  (2014) The study of talk between teachers and students, from the 1970s until the 2010s, Oxford Review of Education, 40:4, 430-445.

Session 2 (10.30-12.15) involved participants in using video and transcript data to try out some methods for analysing classroom talk.

Session 3 (14.00-15.30) allowed for a full discussion of theory methods, and practical aspects of gathering and analysing video data in classrooms. 

Quatre ateliers parallèles était proposé aux stagiaires. Pour des détails de contenus de ces ateliers, voir les documents disponibles dans la barre "Documents" à droit de l'écran

  • aspects techniques de la constitution et gestion de corpus ;
  • utilisation de logiciels d’aide à l’analyse qualitative (Transana ; Actogram-Kronos ; Atlas.Ti)
  • questions juridiques et éthiques ;
  • utilisation de la base de données VISA (http://visa.ens-lyon.fr/visa/base-de-donnees-videos).

Semiotic multimodal analysis of video recordings

Carey Jewitt (University of London)

The speaker presented a social semiotic multimodal approach to the analysis of video recordings of classroom data on teaching and learning. Multimodality in a broad definition highlights that people draw on distinctly different sets of resources for meaning making (e.g. gaze, speech, gesture). While Social Semiotics is an approach concerned with how the processes of meaning making shape and are shaped by individuals and societies to realize power and ideologies. Combined they stress the relationship between modes and their affordances and the social needs they are used to serve, the agency of the sign-maker, and the context of meaning making. 

Session 1 (9.00-10.15): Introduction and explanation of the key terms of this approach through a video data set of classroom interaction in an English classroom.Outline of methods of multimodal transcription and the steps of a multimodal analysis. 

Vidéo de la conférence 

Session 2 (10.30-12h15): We will then work together with some episodes from the data set to explore these concepts and the analytical processes.

Session 3 (14.00-15.30): Finally, we will take some time to discuss the challenges and issues this generates.

Objectif : Ces séances, organisées en atelier (petits groupes) ont visé le développement de la prise de conscience par les participants des implicites des analyses de corpus incluant des vidéos et tenter de les lever, la prise de connaissance d'un autre outil d'analyse, d'une autre méthodologie et de ses potentialités et la discussion de l’intérêt des analyses croisées d'un corpus.

Corpus. Cet atelier porte sur l’analyse d’un corpus relatif à une séance de classe. Ce corpus a été choisi car il a déjà donné lieu à une analyse croisée menée au sein de VISA. Cette analyse menée par des chercheurs d’horizons théoriques différents a donné lieu à une publication dans la revue Éducation et Didactique (2012, 6(3)).  Pour cet atelier, ce n’est qu’une partie de la séance qui sera l’objet d’une analyse croisée. Cependant nous mettons à disposition l’ensemble de la vidéo et de la transcription. 

Le corpus consiste donc en :

  • La vidéo de la séance (avec une caméra au fond de la classe) (fichier vidéo en mp4, récupérable au moyen d’un lien qui vous sera envoyé par mail)
  • La transcription où sont indiqués : 1) l'extrait à analyser ; 2) une structuration très sommaire du point de vue du déroulement de l’enseignement;
  • L’introduction publiée dans Éducation et Didactique qui donne, d’une part, le contexte de la prise des données et, d’autre part, l’historique du travail de l’analyse croisée menée ;
  • Une contextualisation du savoir en jeu dans la séance étudiée (les spectres) dans l’enseignement et dans l’histoire des sciences ;
  • Les textes donnés aux élèves utilisés dans la séance.

Lutherie, apprentissage, film et anthropologie

Baptiste Buob (CNRS - Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative)

 

Du point de vue des chercheurs en sciences du comportement, les films faits par des anthropologues risquent d’être considérés comme manquant de rigueur méthodologique. Pour les professionnels du cinéma, ces réalisations auront au contraire tendance à être perçues comme manquant de créativité formelle. Ces points de vue sont pour partie justifiés car le film anthropologique se trouve justement à l’intersection des tendances réalistes et formalistes. Et c’est sans aucun doute cette position qui confère toute la force à la pratique du film par les anthropologues : elle offre une audiovision de la matérialité qui nous entoure autrement guère perceptible en même temps qu’elle donne accès aux procédures souvent non contrôlées déployées par le preneur d’images. 

Vidéo de la conférence 

Session 1 (9.00-10.15) : La présentation du corpus filmique sur l’apprentissage de la lutherie qui animera l’atelier sera justement l’occasion de préciser certains choix méthodologiques et de mettre l’accent sur quelques aspects spécifiques de la démarche : vertus propres à l’usage du film en anthropologie, singularité de la posture d’un cinéaste « agissant » et lui-même « apprenant », feed-back, etc. 

 

Recommandations de lecture :

Baptiste Buob. Ce que la caméra peut faire (dire) aux techniques : La médiation cinématographique et le destinataire (trouble) du geste. Images du travail, travail des images, Université de Poitiers, 2016, Le travail des images dans la démarche de recherche. Analyse réflexive et compréhension de l'objet. ⟨en ligne⟩

Baptiste Buob. La caméra-réflexe de l’ethnographie filmée : Se regarder regardé d’un côté, se regarder regardant de l’autre. Entrelacs, Laboratoire de Recherche en Audiovisuel - l'Université Jean Jaurès de Toulouse 2, 2016, Chercheurs de champs, pp.35-51. ⟨en ligne⟩

Baptiste Buob. (2012), Du vol à l’appropriation du savoir. Controverse sur l’apprentissage à Mirecourt in Baptiste Buob et Valérie Klein (dir.), Luthiers de la main à la main (Arles, Actes-Sud) : 136-151.

Baptiste Buob. (2013), De l’adresse. Remarques sur l’esthétique des gestes du luthier, Gradhiva, 17 [Sophie Archambault de Beaune (dir.), L’esthétique du geste technique] : 70-91.

Session 2 (10.30-12h15) : Concernant l’apprentissage à proprement parler, les participants seront invités à visionner et/ou travailler à partir de séquences variées qui, pour certaines d’entre elles, ne seront pas naturellement considérées comme relevant de situations d’apprentissage : entretiens, fabrication solitaire, discussions informelles… Au long des interventions, des visionnages et des discussions

Session 3 (14h-15h30), l’attendu principal de cet atelier est d’inviter à une pratique régulière du changement de perspective et à sortir des sentiers déjà balisés.

Objectif : Ces séances, organisées en atelier (petits groupes) ont visé le développement de la prise de conscience par les participants des implicites des analyses de corpus incluant des vidéos et tenter de les lever, la prise de connaissance d'un autre outil d'analyse, d'une autre méthodologie et de ses potentialités et la discussion de l’intérêt des analyses croisées d'un corpus.

Corpus. Cet atelier porte sur l’analyse d’un corpus relatif à une séance de classe. Ce corpus a été choisi car il a déjà donné lieu à une analyse croisée menée au sein de VISA. Cette analyse menée par des chercheurs d’horizons théoriques différents a donné lieu à une publication dans la revue Éducation et Didactique (2012, 6(3)).  Pour cet atelier, ce n’est qu’une partie de la séance qui sera l’objet d’une analyse croisée. Cependant nous mettons à disposition l’ensemble de la vidéo et de la transcription. 

Le corpus consiste donc en :

  • La vidéo de la séance (avec une caméra au fond de la classe) (fichier vidéo en mp4, récupérable au moyen d’un lien qui vous sera envoyé par mail)
  • La transcription où sont indiqués : 1) l'extrait à analyser ; 2) une structuration très sommaire du point de vue du déroulement de l’enseignement;
  • L’introduction publiée dans Éducation et Didactique qui donne, d’une part, le contexte de la prise des données et, d’autre part, l’historique du travail de l’analyse croisée menée ;
  • Une contextualisation du savoir en jeu dans la séance étudiée (les spectres) dans l’enseignement et dans l’histoire des sciences ;
  • Les textes donnés aux élèves utilisés dans la séance.

Quatre ateliers parallèles était proposé aux stagiaires. Pour des détails de contenus de ces ateliers, voir les documents disponibles dans la barre "Documents" à droit de l'écran

  • aspects techniques de la constitution et gestion de corpus ;
  • utilisation de logiciels d’aide à l’analyse qualitative (Transana ; Actogram-Kronos ; Atlas.Ti)
  • questions juridiques et éthiques ;
  • utilisation de la base de données VISA (http://visa.ens-lyon.fr/visa/base-de-donnees-videos).